000 03304nam  2200349za 4500
0019.810465
003CaOODSP
00520170811104840
007cr |||||||||||
008160203s1999    oncado  ob   f000 0 fre d
040 |aCaOODSP|bfre
043 |an-cn---
0861 |aNM95-55/21-1999F-PDF
1001 |aTétreault, Jean, |d1963-
24510|aRevêtments pour l'exposition et de la mise en réserve dans les musées |h[ressource électronique] / |cpar Jean Tétreault.
260 |aOttawa : |bInstitute canadien de conservation, |cc1999.
300 |a48 p. : |bfig., graphiques, ill., tableaux.
4901 |aBulletin technique ; |vnº 21
500 |aPublié aussi en anglais sous le titre : Coatings for display and storage in museums.
500 |aLe n° de catalogue (NM95-55/21-1999F) et l’ISBN (0-660-83832-7) et l'ISSN (0706-4152) de l'édition imprimée ont été copiés dans l’édition électronique.
504 |aComprend des références bibliographiques (p. 24-27).
516 |aMonographie électronique en format PDF.
5203 |aDes revêtements sont utilisés dans les musées et les archives pour les nouvelles constructions, les réserves ou les expositions. Ils peuvent toutefois causer des dommages aux objets (comme la corrosion et I’altération de la couleur) en entrant directement en contact avec les objets ou en émettant des composes volatils. II est possible de régler la plupart des problèmes causés par contact en utilisant des feuilles intercalaires, et de minimiser l’émission de corn poses volatils en choisissant des revêtements appropriés et en prévoyant des périodes de séchage suffisantes. Les revêtements formés par polymérisation oxydative (comme les revêtements à base d’huile ou de résines alkydes) libèrent des composes volatils nocifs, et leur utilisation devrait être évitée en conservation. D’autres types de revêtements sont habituellement acceptables à condition qu’on leur laisse le temps de sécher : quatre jours sont généralement suffisants dans une pièce aérée, mais il faut parfois jusqu’ à quatre semaines dans des enceintes hermétiques comme les vitrines et les armoires bien étanches. Les recommandations générales contenues dans ce document sont fondées sur la nature et l’utilisation des revêtements plutôt que sur leur appellation commerciale, étant donné que les formulations peuvent changer. L’information sur la nature des revêtements peut être tirée des fiches sur les données techniques ou des fiches signalétiques, ou des essais peuvent être effectués pour déterminer les propriétés des revêtements. Le recours aux procédés appropriés et aux solutions proposées réduira tout risque de dommage.
530 |aÉgalement publié en version imprimée.
69207|2gccst|aCollection muséale
69207|2gccst|aEntreposage
69207|2gccst|aConservation
7101 |aCanada. |bPatrimoine canadien.
7101 |aCanada. |bInstitut canadien de conservation.
77508|tCoatings for display and storage in museums |w(CaOODSP)9.810462
830#0|aBulletin technique (Institut canadien de conservation)|vnº 21|w(CaOODSP)9.806396
85640|qPDF|s2.92 Mo|uhttp://publications.gc.ca/collections/collection_2016/pch/NM95-55-21-1999-fra.pdf